Micheline Coulombe Saint-Marcoux

Biographie

Micheline Coulombe Saint-Marcoux. Compositrice, professeure (Notre-Dame-de-la-Doré, Lac-Saint-Jean, Québec, 9 août 1938 - Montréal, 2 février 1985). B.Mus. (Montréal) 1962, premier prix composition (CMM) 1967. Elle étudia le piano et l'harmonie avec François Brassard à Jonquière (1956-68). Élève d'Yvonne Hubert(piano), de Françoise Aubut (écriture) et de Claude Champagne(composition) à l'École Vincent-d'Indy (1960-63), elle étudia ensuite avec Gilles Tremblay et surtout Clermont Pépin au CMMPrix d'Europe pour la composition en 1967 avec Modulaire pour orchestre, elle effectua ensuite un stage de musique électroacoustique avec le Groupe de recherches musicales de l'ORTF et suivit les cours de Pierre Schaeffer au Cons. de Paris (1968-70). Le GRM lui commanda une oeuvre, Arksalalartôq, créée à Paris le 26 février 1971. Elle suivit également des cours particuliers avec Gilbert Amy et Jean-Pierre Guézec. En 1969, elle fonda le Groupe international de musique électroacoustique de Paris (GIMEP) avec cinq jeunes compositeurs de différents pays et participa jusqu'en 1973 à des concerts donnés en Europe, en Amérique du Sud et au Canada. Deux oeuvres, Bernavir et Trakadie, furent créées par ce groupe en 1970. Makazoti, une commande du SI SRC (1971), avait d'abord été écrit pour les Swingle Singers et fut à l'origine d'un tryptique vocal marqué par un désir évident de retourner aux sources.

Saint-Marcoux revint au Québec (1971) et forma l'ensemble Polycousmie avec les percussionnistes montréalais Guy LachapellePierre Béluse et Robert Leroux, dans le but d'intégrer les techniques électroacoustiques aux percussions et à la danse. Les Épisodies sont nées de cette association. Elle enregistra avec le trio une émission de la série « Sons et images » à la télévision de la SRC (novembre 1972); une autre, sur les ondes Martenot, fut enregistrée avec Jean Laurendeau en avril 1973. Elle organisa la même année avec Jacques Thériault trois soirées de musique électroacoustique dans une galerie du Vieux Montréal avec la participation du Groupe de la Place royale et du Groupe Nouvelle-Aire (avril 1972). En 1977, la télévision de la SRC l'invita à plusieurs émissions de « Femme d'aujourd'hui » dont l'une traitait de l'utilisation de la voix dans la musique contemporaine.

Saint-Marcoux reçut plusieurs commandes, notamment de l'OSM (Hétéromorphie), de la SRC (Alchera) et de la SMCQ (Ishuma qui fut présentée à la télévision de la SRC dans le cadre d'une émission consacrée à trois compositeurs canadiens le 14 novembre 1976). En plus des conférences et congrès auxquels elle se rendait fréquemment, elle fit partie du jury de plusieurs concours, tel le Concours national des jeunes compositeurs de la SRC (février 1976). Elle fut professeur au CMM (1971-84). Elle fut membre de conseils d'administration, dont ceux de la CAPAC, du Centre de musique canadienne et de la SMCQ, ainsi que membre de la Commission consultative du CAC (1979-82). RCI lui a consacré un coffret de sa collection Anthologie de la musique canadienne, paru en 1984 (5-ACM 18). En 1985, le Conseil canadien de la musique lui décerna une « mention spéciale pour son oeuvre et sa contribution à la vie de la musique ». Elle conserve son statut de compositrice agréée du Centre MC. À l'occasion de l'Année internationale de la musique canadienne en 1986, la CAPAC donna le nom de Micheline Coulombe Saint-Marcoux à un concours exceptionnel ouvert à tous les compositeurs membres. Plus de 260 oeuvres furent soumises et les lauréats furent Timothy BradyBruce MatherAlexina Louie et Paul Dolden.

Elle s'est inspirée dans ses plus récentes oeuvres de certains textes de poètes québécois dont Nicole Brossard, Noël Audel et Paul Chamberland. Délaissant le sérialisme, elle a recherché une plus grande originalité dans l'organisation de son monde sonore où souvent un ou des intervalles privilégiés servent de module de base en vue de l'élaboration de divers paramètres. Pour Micheline Coulombe Saint-Marcoux, « composer, créer est un geste extrêmement dynamique par lequel le compositeur tente très humblement, d'harmoniser sa trajectoire personnelle à l'évolution du monde dans lequel il vit » (lettre au MACQ, 27 juillet 1981, publiée dans Compositeurs au Québec : Micheline Coulombe Saint-Marcoux).

Source: https://www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/saint-marcoux-micheline-coulombe-1

Info compositeur

Nationalité

Canada

1938 - 1985