Immaterial How

Notes de programme

IMMATERIAL HOW (« le comment immatériel ») est une œuvre à propos de l'idéalisme..

La première partie, « un audioguide pour hétérotrophes », encadre la condition biologique de la nécessité de se nourrir de sources externes comme le sujet d'un musée en plein air rétrofuturiste imaginaire (filmé principalement dans le parc Frédéric-Back de Montréal). L'hétérotrophie est une germe conceptuelle pour la pièce qui est utilisée comme métaphore pour examiner la tension entre les besoins individuels et collectifs. L’œuvre répond au cadre culturel et philosophique de l'idéalisme allemand et à la manière dont il s'entremêle profondément avec l'histoire de la musique classique. Elle fait référence en particulier à la 9e Symphonie de Beethoven.

Partie 2, Ein Hungerkünstler tire son nom à la fois de la nouvelle de Franz Kafka et de la sculpture de Lee Bul qui lui rend hommage. Ce mouvement examine la relation entre la valorisation culturelle de la souffrance et l'idéation humaine. Il trace un chemin à travers l'imagerie chrétienne et grecque classique, les œuvres d'art de la performance radicales des années 60-70, et la déshumanisation toxique des idoles dans la culture des célébrités. Ein Hungerkünstler répond également à l'idée de la séparation « esprit/corps » et de la relation entre cette idée et la dysmorphie corporelle, l'autodestruction et la création de soi virtuels idéalisés.

La troisième partie, le germe de la compassion est le cœur de la bienveillance, est intitulée d'après une citation du philosophe Mencius. Ce mouvement, avec des images de soins aux plantes (réalisé par Gabriella Garcia) tente de revenir au réel à partir de l’idéal, et de trouver le calme et l'équilibre dans le flux et le soin, en acceptant le présent matériel (ou le « material now »).

IMMATERIAL HOW a été commandé par Proxima Centauri, Hanatsu Miroir, et Ensemble Paramirabo. L’œuvre a reçu l'aide à l’écriture de l’OARA - Office Artistique de la Région Nouvelle-Aquitaine et l’Aide à la commande de la SACEM.

___________

Pour 14 musiciens (Proxima Centauri, HANATSUmiroir et Paramirabo)

flûtes : Sylvain Millepied, Ayako Okubo, Jeffrey Stonehouse
saxophone : Marie-Bernadette Charrier
clarinette : Victor Alibert 
claviers : Hilomi Sakaguchi, Daniel Áñez
percussions : Benoit Poly, Olivier Maurel, David Therrien-Brongo
violon : Hubert Brizard
alto : Laurent Camatte
violoncelle : Viviana Gosselin 
électroniques : Christophe Havel

Détails

Compositeur
Année de composition
2021
Commande de l'Ensemble Paramirabo
Financé par
Bourse à l’écriture de l’OARA, Aide à la commande de la SACEM
Flûte en do /
Flûte en do /
Flûte en do /
Saxophone alto /
Clarinette en sib /
Violon /
Alto /
Violoncelle /
Synthétiseur /
Synthétiseur /
Electro